Avalon, l’île légendaire coupée du monde et du temps

Publié le 5 Mars 2017

Avalon, l’île légendaire coupée du monde et du temps

Avalon, île mystérieuse évoquée dans la légende arthurienne, est la demeure de la fée Morgane mais aussi le lieu où sera emmené le roi Arthur suite à sa dernière bataille menée à Camlann. Certains la considèrent aussi comme l'endroit où Excalibur, la légendaire épée d’Arthur, fut forgée.

Aux origines d’Avalon

Le nom d’Avalon apparaît pour la première fois dans les écrits de Geoffroy de Monmouth sous la forme latine insula Avallonis, aux alentours de 1135. Il y est dit qu’Arthur, mortellement blessé par Mordred, fut conduit sur cette île. Morgane la fée, qui règne sur l’île avec ses huit sœurs, le recueille alors et prend soin de lui.

Avalon est "l’île des pommes", la racine celte « aval » désignant ce fruit, et l’historien anglo-normand la nommant Insula Pomorum. Elle est décrite comme étant un pays d’éternelle jeunesse, où l’on ignore la mort et où les fruits sont toujours mûrs et les campagnes fertiles.

On ne peut y accéder qu’après avoir reçu une initiation : il faut savoir comment appeler la barque qui mène à Avalon, mais aussi connaître le chemin pour y aller à pied, à travers un labyrinthe marécageux. En ceci cette île se rapproche de la mythologie grecque, de la barque de Charon et même des pommes d’or du jardin des Hespérides, lui aussi coupé du monde.

Avalon symbolise le dernier refuge de la tradition celtique. Plus cette dernière disparaît et plus l’île s’éloigne de la terre. C’est lorsque Galahad retrouve le Graal que l’île s’efface aux yeux du monde, la religion chrétienne supplantant les croyances celtiques.

Avalon, terre d'abondance

L’île d’Avalon est entourée de brumes qui la cachent aux yeux du monde et la protègent ainsi des intrusions impromptues. Se dresse en son centre un mont couronné d’un cercle de pierres de type menhirs, auquel on accède par un unique sentier serpentant jusqu’au sommet. Il fait toujours beau sur l'île : la chaleur est adoucie par la brise marine, les pluies sont agréables et salvatrices, et les tempêtes spectaculaires et magnifiques.

Les terres n’y sont pas cultivées et produisent pourtant à foison, notamment des raisins et des pommes sur des arbres non taillés. Les zones centrales de l’île sont constituées de belles étendues herbeuses à la végétation luxuriante, parcourues de deux ruisseaux, le premier venant des forêts de l’ouest, tandis que l’autre descend de la montagne située au nord est. La forêt la plus dense de l’île abrite en son sein une grande variété de feuillus, dont quelques chênes millénaires et toutes sortes d’animaux présents dans les forêts européennes. Cette forêt abrite également la clairière de Merlin où trône en son centre un énorme pommier, le pommier de Merlin, sur lequel le magicien aime à s’asseoir, perdu dans ses réflexions, ou accueillir ceux qui viennent le visiter. A ce qu’on dit, ce pommier produit des fruits aux multiples vertus apportant longévité, connaissance ou beauté, légendes que Merlin aime entretenir, même si les pommes en question sont certes succulentes et légèrement alcoolisées, mais sans réel pouvoir avéré… 

Voici une brève description de l’île d’Avalon, qui renferme bien d’autres curiosités et secrets. Prenez garde, si d’aventure il vous arrivait de voir un monastère au sommet de la montagne qui domine l’île, c’est sûrement que votre cœur quitte la belle Avalon…

Rédigé par Estelle

Publié dans #Jardins mythiques

Repost 0
Commenter cet article