Publié le 24 Décembre 2015

La bûche à la crème de marrons

Nous y voilà ! Si comme moi vous êtes en pleine préparation du repas en vue du réveillon de Noël, je vous propose aujourd'hui un classique : la bûche à la crème de marrons. Cette recette se compose d'un biscuit roulé garni d'une crème pâtissière parfumée à la crème de marrons. Le tout sera nappé de crème de marrons et décoré selon les goûts de chacun.

Ingrédients :

500 g de crème de marrons

Pour le biscuit roulé :

110 g de sucre

2 œufs

70 g de farine

7 g de levure chimique

1 pincée de sel

1 cuillère à soupe de lait tiède

Pour la crème pâtissière :

50 cl de lait entier

1 gousse de vanille

6 jaunes d’œufs

120 g de sucre semoule

50 g de maïzena

50 g de beurre

1- Réaliser tout d'abord la crème pâtissière à la crème de marrons. Pour cela, faire bouillir le lait sur feu moyen avec la gousse de vanille que vous aurez fendue dans le sens de la longueur et grattée. Laisser infuser environ 10 minutes puis retirer la gousse de vanille.

2- En parallèle, verser les jaunes d’œufs dans un récipient, avec le sucre et la maïzena, et fouetter le tout vivement sans toutefois faire blanchir le mélange.

3- Verser le lait bouillant sur le mélange précédent tout en fouettant rapidement. Remettre le tout dans la casserole et sur le feu, en filtrant la préparation à l'aide d'une passoire fine ou d'un chinois. Continuer à fouetter le mélange vivement jusqu'à épaississement. Retirer alors du feu et rajouter le beurre à la préparation en fouettant jusqu'à qu'il soit incorporé à la crème.

4- Quand la crème s'est un peu refroidie, y ajouter 250 g de crème de marrons en remuant. Réserver la crème pâtissière.

5- Il est temps de passer à la préparation du biscuit roulé. Pour cela, mélanger les œufs entiers et le sucre en battant le tout jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

6- Ajouter progressivement au mélange la farine puis la levure qui aura été délayée dans le lait tiède.

7- Verser la préparation dans une plaque à pâtisserie préalablement beurrée et recouverte de papier cuisson. Faire cuire le tout 20 minutes à four moyen (180°).

8- Dès que le biscuit est cuit, le démouler sans attendre sur un torchon humide et le badigeonner de crème pâtissière à la crème de marrons. Rouler le biscuit de suite après pour éviter qu'il ne se craquelle et se casse.

9- Reste maintenant la décoration de la bûche. Pour cela, la recouvrir de la crème de marrons restante puis tracer des sillons à l'aide d'une fourchette afin de lui donner un aspect "bois". Vous pouvez rajouter du sucre glace quand la bûche est bien froide et la décorer selon vos goûts.

Régalez-vous bien !

J'en profite pour vous souhaiter à tous un très joyeux Noël, des moments inoubliables et un bon repas !

La bûche à la crème de marrons

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Recettes de cuisine

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2015

En hiver

En l'honneur du solstice d'hiver qui aura lieu dans quelques heures, fêtons le passage à cette nouvelle saison dans la douceur poétique...

Le sol trempé se gerce aux froidures premières,
La neige blanche essaime au loin ses duvets blancs,
Et met, au bord des toits et des chaumes branlants,
Des coussinets de laine irisés
de lumières.

Passent dans les champs nus les plaintes coutumières,
A travers le désert des silences dolents,
Où de grands corbeaux lourds abattent leurs vols lents
Et s’en viennent de faim rôder près des
chaumières.

Mais depuis que le ciel de gris s’était couvert,
Dans la ferme riait une gaieté d’hiver,
On s’assemblait en rond autour du foye
r rouge,

Et l’amour s’éveillait, le soir, de gars à gouge,
Au bouillonnement gras et siffleur, du brassin
Qui grouillait, comme un ventre, en son chaudron d
’airain.

VERHAEREN Emile. "En hiver", Les flamandes.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Poèmes

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2015

Petits fondants chocolat crème de marrons

En cette période où la crème de marrons est à l'honneur, voici une recette très rapide à réaliser, demandant très peu d'ingrédients et surtout très bonne !

Ingrédients :

- 100 g de chocolat noir

- 100 g de beurre

- 3 oeufs

- 500 g de crème de marrons

1- Préchauffer le four à 150°C.

2- Faire fondre le chocolat et le beurre à feu très doux.

3- Dans un récipient, verser la crème de marrons et la mélanger au chocolat et beurre fondus.

4- Battre les œufs et les incorporer à la préparation précédente.

5- Verser le tout dans des moules à muffins si possible en silicone. Il y a assez de pâte pour environ 8 fondants individuels.

6- Les faire cuire entre 25 et 30 minutes à 150°C.

Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Recettes de cuisine

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2015

L'étoile de Noël pour embellir les maisonnées

Le 12 décembre dernier avait lieu la journée nationale du poinsettia ou étoile de Noël, une bonne occasion d'agrémenter les intérieurs avec cette euphorbe aux couleurs généralement chaudes : rouge vif, orange, rose plus ou moins soutenu mais aussi blanc.

Le poinsettia est originaire d'Amérique centrale et du Mexique. La légende Aztèque voudrait que sa couleur rouge, plus largement représentée, soit due aux gouttes de sang d'une déesse, morte d'un chagrin d'amour, qui imprégnèrent les bractées de la plante.

Comment choisir son poinsettia ?

Lors de l'achat, vérifiez que le feuillage de l'euphorbe soit dense et abondant. De même, il faut que les fleurs jaunes, au cœur de la plante, soient encore sous forme de bouton. Elles fleuriront durant la période de Noël. Etant donné que le poinsettia n'apprécie guère les variations de température, veillez à choisir des plantes qui ne sont pas exposées aux courants d'air et protégez-les du froid lors du trajet jusqu'au domicile.

Comment l'entretenir ?

Le poinsettia a besoin d'un bon terreau pour une belle floraison. Des billes d'argiles peuvent être placées au fond du pot si celui-ci n'est pas assez percé. En effet, les racines ne doivent pas tremper dans l'eau. L'étoile de Noël doit être arrosée dès que la terre devient sèche avec une eau tiède, d'au moins 20°C. Une décoloration des feuilles indique un excès d'eau. Une fois la floraison terminée, les besoins en eau s'espacent. Quant à la température ambiante, elle doit être comprise entre 15°C et 22°C. Une situation ensoleillée mais néanmoins sans exposition directe au soleil est recommandée.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2015

Un sapin à replanter après les fêtes

Alors que les sapins fleurissent au bord des routes, envahissent les jardineries et trônent dans les grandes surfaces, l'heure du choix fatidique se rapproche... Et pourquoi pas un sapin en pot ou en motte, qui pourra rejoindre votre jardin, s'il est assez spacieux bien entendu, ou agrémenter à nouveau vos décorations de fêtes l'année suivante ?

A chaque espèce sa particularité

Le sapin Nordmann est le plus vendu comme arbre de Noël à l'heure actuelle. Il a la particularité de ne pas perdre ses aiguilles et d'offrir une bonne résistance à la chaleur des foyers, contrairement à l'épicéa. Néanmoins, on peut lui reprocher son absence d'odeur. L'épicéa quant à lui répand une bonne odeur de résine mais il faut l'exposer un minimum à la chaleur et le replanter très rapidement pour multiplier ses chances de survie. Si vous ne voulez pas faire de concession entre la bonne tenue de l'arbre et le parfum dégagé par celui-ci, optez pour le Nobilis. En effet, évoquant le Nordmann par son aspect et la tenue de ses aiguilles, ce sapin aux nuances bleutées offre une odeur agréable. Qui plus est, il est tendre au toucher, ce qui n'est pas le cas du Pungens, un très bel arbre à replanter en sol acide, de couleur bleu argenté, mais aux aiguilles rigides et piquantes. Enfin, l'Omorika est le sapin qui se replante le mieux. D'un vert argenté, il s'adapte bien à tous types de sol. Attention cependant à ses branches plus fragiles qui peuvent ployer sous le poids des décorations.

Optimisez les chances de survie

A l'achat, les sapins peuvent être conditionnés en motte, en conteneur ou en pot. Préférez le conditionnement en pot pour une meilleure chance de reprise, les racines n'ayant pas souffert car l'arbre n'aura pas été arraché. N'achetez pas votre sapin trop tôt ou laissez-le à l'extérieur le plus longtemps possible, pour éviter qu'il ne souffre de la chaleur et ne se dessèche. Une période de 2 semaines maximum à l'intérieur est préférable. Il est possible de le rempoter dans un pot plus grand, notamment si vous ne voulez pas l'installer en pleine terre par la suite, mais il est surtout essentiel de bien hydrater votre sapin tout au long de son séjour dans votre maison : commencez par pulvériser l'eau sur les branches avant d'installer les décorations puis arrosez-le avec l'équivalent d'un verre d'eau par jour. Avant de le replanter dans votre jardin, vous pouvez l'acclimater progressivement en le plaçant dans une atmosphère plus fraîche ou l'envelopper quelques temps de voile d'hivernage.

Il ne reste plus qu'à souhaiter une longue vie à votre conifère !

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0