Publié le 24 Décembre 2016

A l'aube d'une nouvelle année

C'est quand même bien d'avoir un jardin se pare de ses couleurs d'hiver et vous souhaite par la même occasion de très belles fêtes de fin d'année. Ainsi que...

L'espoir, à ceux qui l'ont perdu.

Une bonne santé et de la ténacité pour concrétiser tous vos projets.

Des personnes à rencontrer et avec qui partager.

Et bien entendu, toujours plus de vie à faire pousser dans les jardins ou ailleurs...

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #La vie du blog

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

Le houx, arbuste porteur d'espoir au cœur de l'hiver

« En décembre, dans les forêts brumeuses, le houx seul s'est paré pour la renaissance du soleil à l'équinoxe le plus pâle. Ferme dans sa cotte plus verte et plus solide, qui tranche sur la foule triste des arbres en haillons, riche de ses pendeloques vermeilles, il attend, roi mage des grands bois, se lever l'étoile de Noël. »

L’ethnobotaniste Pierre Lieutaghi évoque ici le houx et sa symbolique d’éternité et de lumière. L’éternité par son feuillage persistant, bravant le plus froid de l’hiver, et la lumière par ses baies rouge vif, touche de couleur dans les sous-bois gelés. Il est alors aisé de comprendre pourquoi le houx est largement utilisé dans les décorations de Noël, fête à qui on l’associe généralement. Mêlé au gui sous lequel on s’embrasse, en couronne, ou simplement déposé parmi d’autres décorations de Noël, le houx a la réputation de porter chance, au même titre que le célèbre trèfle à quatre feuilles.

Après la symbolique, un peu de botanique...

Le houx est un arbuste de sous-bois assez répandu en Europe, qu’on peut trouver jusqu’à 1500 mètres d’altitude. Préférant la mi-ombre et les sols acides, le houx atteint généralement 4 à 6 mètres de hauteur, bien qu’on puisse rencontrer des houx ayant formés de véritables arbres. C’est ainsi que vous pourrez admirer en forêt de l’Isle-Adam, dans le Val-d’Oise, un houx colonnaire de 18 mètres de hauteur.

La longévité du houx peut dépasser les 300 ans. Diverses variétés existent, certaines feuilles présentant un vert foncé brillant, d’autres étant panachées de blanc. Les pieds de houx femelles portent les fameux fruits rouges, mûrissant en fin d’été et toxiques pour l’homme. Comme les feuilles, ils renferment en effet des alcaloïdes tels que l’ilicine, entraînant des troubles digestifs, voire neurologiques si la dose consommée est plus conséquente. Les drupes produites par le houx sont par contre inoffensives pour certains oiseaux comme le merle ou le pigeon ramier, qui s’en régalent quand la nourriture vient à manquer.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2016

Aube de lune

Une pincée de poésie pour clore ce weekend mouvementé... Et parce que la lune est presque pleine...

L’ivoire de sa peau martyrise la nuit
D’une perle escroquée au cœur du purgatoire
Dont elle brûle la nacre à sa bouche de moire,
Qu’un oiseau silencieux picore comme un fruit.

Elle glisse agilement, et sans le moindre bruit,
Passe d’un clocher sombre aux pages d’un grimoire,
Déchirant les feuillets d’un conte ou d’une histoire,

Où meurent nos sommeils sous son regard fortuit.

Elle voile lentement son visage blafard
Sous le tulle plissé d’un nuage fondant,
Et comme une bougie avale son brouillard.

Mais l’océan gémit à son souffle invisible,
Et le monde s’abreuve à son givre gluant,
D’un rêve de bonheur au contour intangible.

Francis Etienne Sicard. "Aube de lune", Lettres de soie rouge, 2011.

Crédit photo : Estelle Bouquet.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Poèmes

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2016

Le mystérieux hellébore noir ou rose de Noël

Mystérieuse plante qu’est l’hellébore noir, s’épanouissant en blanches corolles dans le froid hivernal. Longtemps considéré comme magique, pouvant rendre la raison aux plus pures folies, mais en fait toxique par les substances qu’il renferme…

Une plante robuste à la fleur délicate

L’hellébore noir, nommé aussi « rose de Noël », est une plante vivace originaire du centre et du sud de l’Europe, répandue dans les bois et les zones montagneuses. La couleur noire lui est associée en raison de ses sombres racines rhizomateuses, qui créent un contraste avec le blanc immaculé de ses fleurs en forme de coupelle. Fleurissant de novembre à avril dans les sols neutres ou calcaires, l’hellébore est une plante facile d’entretien dans un lieu semi-ombragé et abrité du vent. L’hellébore noir sait se faire désirer : sa floraison n’intervient qu’au bout de deux ou trois ans, au grand dam des impatients jardiniers…

Propriétés et symbolique

Dès l’Antiquité, on prête à l’hellébore noir de multiples vertus, dont celle de guérir de la folie. Un récit mythologique évoque ainsi Héraclès recouvrant la raison suite à un charme d’Héra, grâce aux racines d’hellébore. Ce rapprochement entre hellébore et folie a valu à la plante sa symbolique d’amour inquiet et angoissé dans le langage des fleurs. Tantôt bénéfique, tantôt maléfique, l’hellébore avait la réputation d’être utilisé en magie noire pour convoquer les forces obscures ou accompagner les incantations. Quoiqu’il en soit, bien que mellifère la plante est très toxique, contenant une substance qui paralyse le système nerveux et agit sur le cœur.

Aux origines de la rose de Noël

Le surnom de rose de Noël vient d’une légende chrétienne retraçant la naissance de l’hellébore noir. Alors qu’une jeune bergère gardait ses moutons pendant l’hiver, elle vit passer une riche caravane. Il s’agissait des Rois Mages qui se rendaient auprès de l’enfant tant attendu, les bras chargés de cadeaux. Face à la richesse de leurs présents, elle se sentit démunie, n’ayant elle-même rien à offrir à l’enfant. C’est ainsi qu’un ange, pris de pitié, transforma les larmes de la jeune bergère tombant dans la neige en fleur étoilée. Ainsi naquit la rose de Noël, qu’il est coutume de déposer près des crèches ou utilisée pour décorer les maisons lors des fêtes de fin d’année.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2016

Concours photo de nature

0-mm.fr et C’est quand même bien d’avoir un jardin s’allient le temps d’un weekend pour vous proposer un Challenge Photo Nature !

A gagner : 1 carte cadeau Jardiland d’une valeur de 15€ ! (Vous n’avez pas la main verte ? Vous pourrez toujours prendre des décos de Noël, ils en vendent aussi ;) )

Règles du concours :

  1. Liker la page Facebook de 0-mm.fr si ce n’est pas déjà fait…
  2. Liker la page Facebook de C’est quand même bien d’avoir un jardin.
  3. En option (mais ce serait sympa) : Partager la publication Facebook relative à ce challenge.
  4. Publier une ou plusieurs photos en commentaire de la publication sur la page Facebook de 0-mm.fr, du vendredi 2/12 à 9h au dimanche 4/12 à 20h, sur le thème suivant :

Les traces de l’homme dans la nature / La nature sauvage dans la ville

Une double thématique pour ne pas faire de jaloux entre les citadins et les campagnards…  Pour ceux qui sont friands d’exemples, vos photos pourraient porter sur des ruines, des objets laissés en pleine nature, une fleur qui arrive à pousser dans un lieu incongru (sur un toit, du béton…)… Surprenez-nous ! Evitez juste les photos de votre jardinière de plant de tomates (c’est pas la nature sauvage ça !). Vous l’aurez compris : il doit y avoir un léger parfum d’inattendu !

La beauté de la photo, la technique sur laquelle elle repose et son originalité seront évaluées. Vous avez donc 3 jours pour plancher sur le sujet. Les résultats seront annoncés dimanche au soir. Bonne chance et que l'inspiration soit avec vous !

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #La vie du blog

Repost 0