Articles avec #proverbes et expressions tag

Publié le 28 Mars 2017

Faire ses choux gras

Continuons notre excursion au pays des expressions liées au jardin en nous intéressant aujourd'hui aux origines de la formule "faire ses choux gras".

Dans son sens premier, celle-ci évoque l'idée de faire son régal de quelque chose, d'aimer ou d'apprécier dans une moindre mesure. Dans son sens péjoratif, plus largement répandu, elle signifie "tirer profit de quelque chose", quelquefois au niveau financier. Ce profit obtenu se fait alors au détriment d'une personne ou d'une chose.

L'expression "faire ses choux gras" trouve son origine au cours du XVe siècle, une époque où le chou était un met très répandu constituant bien souvent les repas des classes les plus pauvres. En effet, la viande était alors rare, réservée aux plus riches, et les féculents comme les pommes de terre ou le riz n'étaient pas encore cultivés. Résistant, peu cher, le chou était alors le candidat idéal pour remplir les estomacs... ou presque. Se nourrir de chou bouilli quotidiennement a de quoi en déprimer plus d'un. Afin de le rendre plus appétissant, on l'agrémentait de graisse animale comme le lard lorsqu'on avait la chance d'en avoir sous la main. On rendait donc son chou plus gras, d'où la naissance de l'expression dans son sens premier, de se régaler de quelque chose.

C'est à partir du XVIIe siècle que l'expression glisse vers son sens second, de retirer profit. Le chou engraissé est alors comparé au portefeuille bien fourni de celui qui tire profit de ses affaires.

L'expression "faire ses choux gras" n'évoque aujourdhui pas forcément des gains financiers mais peut porter sur des objets divers et variés, parfois dédaignés par d'autres, ou encore sur des situations. Ainsi l'on peut faire ses choux gras d'un vieux vêtement ou d'un scandale, dans tous les cas on en retire un bénéfice. Une expression bien contraire à la formule "faire chou blanc" qui signifie quand à elle qu'on a rien gagné, voire carrément loupé son coup...

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Proverbes et expressions

Repost 0

Publié le 12 Juin 2016

Tomber dans les pommes

L'expression répandue "tomber dans les pommes" a pour signification, comme nous le savons tous, "perdre connaissance" ou "s'évanouir". Mais quelle est son origine ? Pourquoi tomberait-t-on spécifiquement dans les pommes lorsque nous défaillons ? Ce qui, au demeurant, ne doit pas être des plus agréables vu la dureté du fruit en question...

Nous évoquerons ici les conjectures les plus évidentes car l'origine de cette expression n'est pas attestée, même si son apparition est confirmée en 1889. 

En 1930, Albert Dauzat, linguiste français à qui l'on doit notamment des travaux sur la toponymie et l'anthroponymie, propose une explication. Les "pommes" que l'on rencontre dans l'expression, seraient en fait une déformation du mot "pâmes". "Tomber dans les pâmes"  ou "tomber en pâmoison",  que l'on emploie encore de nos jours, ont en effet la même signification que l'expression qui nous occupe.

L'autre origine de l'expression "tomber dans les pommes", et celle qui est généralement préférée, vient d'une locution de George Sand, qu'elle utilise dans une lettre destinée à Madame Dupin : "être dans les pommes cuites". Cette locution désigne ici l'état de fatigue avancée dans lequel elle se trouve et est à rapprocher, par la même occasion, de l'expression "être cuit". La locution de George Sand, qui peut elle même avoir été influencée par l'expression "se pâmer", aurait donné l'expression actuelle "tomber dans les pommes".

Alors, est-ce une histoire de pommes cuites ou de pâmoison ? peut-être un heureux mélange des deux...

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Proverbes et expressions

Repost 0

Publié le 12 Mars 2016

Avoir du sang de navet

Parmi les expressions d'origine potagère, la formule "avoir du sang de navet", qui nous vient du début du XXe siècle, va nous occuper aujourd'hui.

Elle est généralement employée pour désigner une personne qui manque de vigueur ou encore de courage. Ainsi en atteste le dictionnaire d'argot de Gustave-Armand Rossignol (1901) : "Celui qui n'est pas brave a du sang de navet ou le foie blanc".

Le navet est un légume très souvent associé à la pâleur et à l'anémie en raison de sa chair blanche. Ainsi, un sang de navet serait un sang clair, en opposition au sang rouge écarlate, symbole de force et de courage. Une personne au sang de navet serait donc un être faible physiquement ou mentalement, manquant de dynamisme ou faisant preuve de lâcheté. L'expression équivalente "n'avoir pas de sang dans les veines était d'ailleurs déjà utilisée au XVIIIe siècle pour signifier ce manque de vigueur.

On retrouve une formule similaire chez les Espagnols sous la forme "tener sangre de horchata" ("avoir du sang d'orgeat"), qui fait elle aussi référence à la soit-disant pâleur du sang.

Nous noterons d'ailleurs que le navet n'a jamais trop eu la côte dans les expressions françaises... Ne parle t'on pas de navet pour désigner un idiot ou encore une oeuvre sans valeur ?

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Proverbes et expressions

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2015

Courir sur le haricot

Certains proverbes et expressions liés à la nature et au jardin me semblent intéressants à connaître ou à méditer.

J'ai voulu commencer ce tour d'horizon par une expression plutôt fleurie qui, je dois bien l'avouer, m'amuse beaucoup. Qui plus est, elle peut créer un certain effet quand, sous le coup de l'agacement, vous vous écrierez « Tu commences à me courir sur le haricot ! ».

Vous l’aurez compris, cette expression est un sympathique équivalent de « casser les pieds » ou « taper sur le système ».

Son emploi remonterait à la fin du XIXe siècle. « Courir quelqu’un » signifiait déjà au XVIe siècle « importuner » dans un langage populaire, tout comme le verbe « haricoter ». A savoir que le mot « haricot » était aussi employé de manière argotique pour désigner l’orteil. Ainsi, il est aisé de comprendre l’agacement d’une personne qui se ferait « courir sur l’orteil ».

Une manière un peu plus originale (et pas trop méchante quand même) de faire comprendre à une personne qu’elle commence à vous agacer.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Proverbes et expressions

Repost 0