Articles avec #vegetaux tag

Publié le 9 Septembre 2017

Mélancolique saule pleureur

Avec son magnifique port tombant, le saule pleureur a inspiré de nombreux écrivains et peintres tels que Monet et Alfred de Musset qui aime son "feuillage éploré", dont la pâleur lui est "douce et chère". Qui mieux que lui peut offrir un refuge pour qui voudrait se dissimuler à l'abri des regards, derrière ses fins rameaux qui touchent le sol, se balançant au rythme du vent?

Un brin de botanique...

Le saule pleureur, aux origines chinoises, a été importé en Europe à la fin du XVIIe siècle et s'est depuis largement naturalisé sur tous les continents. Comme tous les autres saules, il pousse facilement dans un sol humide et frais, et s'épanouira en bordure d'une pièce d'eau tel qu'une mare ou un étang, dans un endroit ensoleillé. Pouvant atteindre 15 à 20 mètres de hauteur, le saule pleureur possède un feuillage caduc, qui est un des premiers à apparaître au printemps et un des derniers à tomber durant la saison automnale. Son appellation de "pleureur" lui vient de ses longues branches-lianes touchant quasiment la terre, quoique certains l'expliquent aussi par le fait que de l'eau de condensation s'écoule parfois de ses feuilles et branches en quantité abondante, telles des larmes. Son nom latin Salix babylonica lui a été donné par Carl von Linné en référence à un arbre cité dans la Bible, bien qu'il s'agisse plus probablement d'un peuplier de l'Euphrate.

Des symboliques contradictoires

En Occident, le saule pleureur est parfois lié à la mort, du fait de sa forme très spécifique assimilée à un sentiment de tristesse. Dans une moindre mesure, il est l'Arbre de la mélancolie et du souvenir nostalgique pour les romantiques. Toutefois, beaucoup le considèrent à l'inverse comme un symbole d'immortalité, ses rameaux plantés en terre pouvant renaître à la vie, pour peu qu'ils soient humidifiés. C'est notamment cette symbolique que lui confèrent les peuples orientaux. En Chine, la Cité des saules est le lieu même de l'immortalité. Lao Tseu méditait d'ailleurs sous son feuillage. Au Tibet, il est l'arbre central, l'Arbre de vie. Au  Japon, on le retrouve dans la légende du "Saule du Samouraï', qui possède une âme incarnée sous la forme d'une jolie femme. Le saule est en effet l'arbre de la lune, de la femme et de l'eau, l'arbre du rêve, de l'intuition et des profondes émotions qui peuvent ressurgir brusquement à la surface telles que les énergies du printemps.

Crédit photo : Estelle Bouquet.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 13 Août 2017

Exquise myrtille

Vous la rencontrerez peut-être au détour d'un marché ou en pleine nature dans les zones montagneuses... Les mois d'été mettent la myrtille à l'honneur, au grand bonheur des gourmands qui apprécient son goût sucré et qui auraient bien tort de s'en priver quand on connaît ses nombreux bénéfices santé.

Une petite baie aux nombreux bienfaits

La myrtille est une véritable championne en ce qui concerne sa teneur en antioxydants, étant un des fruits qui en contient le plus. En cela, elle permettrait donc de limiter l'apparition de maladies cardiovasculaires, de certains types de cancers et des problèmes liés au vieillissement tels que les troubles de la mémoire.

En plus de ces précédents bienfaits, la myrtille a des propriétés antiseptiques, antihémorragiques et antidiarrhéiques. Selon les cas, la baie elle-même peut être utilisée ou bien les racines et les feuilles de la plante.

Dans nos jardins et nos assiettes...

Il existe des variétés de myrtilles cultivées mais aussi des sauvages. Les variétés cultivées donnent des fruits malheureusement moins parfumés que les myrtilliers sauvages, bien que plus résistantes. Pour ceux qui n'ont pas la patience de partir en cueillette dans les sous-bois, elles s'avéreront toutefois très appréciables. Berkeley, Jersey, Patriot, Bluecrop... Un large choix s'offre au jardinier ! 

Placée au frais, la myrtille fraîchement ramassée peut se conserver une semaine. Idéale pour accommoder les laitages ou pour s'inviter dans une salade de fruits vitaminée, la myrtille se décline également en gelées et confitures, en sorbets, coulis ou pâtisseries telles que les tartes ou les muffins. Les plus hardis la serviront au côté de viandes rôties ou dans les salades, pour une touche de couleur des plus originales.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 16 Juillet 2017

Détails d'un jardin en été

Nous finirons notre exploration des jardins saisonniers par le jardin d'été aux couleurs dorées, où les fruits se gorgent de sucre peu à peu et où les cigales s'adonnent sans retenue à leur chant d'amour.

Verts sont encore les raisins de table.

Verts sont encore les raisins de table.

Les libellules aux couleurs vives flânent en suivant les cours d'eau (si si il y a un ruisseau à proximité...)

Les libellules aux couleurs vives flânent en suivant les cours d'eau (si si il y a un ruisseau à proximité...)

La sécheresse sublime quelques plantes habituées aux conditions difficiles.

La sécheresse sublime quelques plantes habituées aux conditions difficiles.

Chaque pin semble abriter une ou plusieurs cigales qui chantent joyeusement.

Chaque pin semble abriter une ou plusieurs cigales qui chantent joyeusement.

L'agapanthe aux couleurs vives apporte de la fraîcheur au jardin.

L'agapanthe aux couleurs vives apporte de la fraîcheur au jardin.

Le fenouil est recouvert de mourguettes, ces petits escargots blancs qui peuvent littéralement tapisser la végétation.

Le fenouil est recouvert de mourguettes, ces petits escargots blancs qui peuvent littéralement tapisser la végétation.

Dégradé de couleurs sur les mûres qui raviront bientôt les gourmands.

Dégradé de couleurs sur les mûres qui raviront bientôt les gourmands.

Crédits photos : Estelle Bouquet.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Voyages photographiques, #Végétaux

Repost 0

Publié le 24 Juin 2017

Exquise tomate cerise

Facile à cultiver, que ce soit en pleine terre ou sur un balcon, produisant en quantité et en plus de cela très goûteuse… la tomate cerise a tout pour séduire, même le plus récalcitrant des jardiniers !

Semis, godet ou pot : comment la faire pousser ?

Le semis de tomate cerise doit être effectué dès le mois de février ou mars. Bien que la méthode demande plus de patience que d’acheter directement les plants en godets ou en pots, elle reste très facile à réaliser et vous fera bénéficier de fruits d’une saveur incomparable. Le semis doit être effectué sous abris, sous serre ou à l’intérieur de votre maison, en évitant le soleil direct. Tapissez votre pot de billes d’argile pour un bon drainage, ajoutez une couche de terreau spécial semis en le tassant puis semez les graines en les espaçant de 4 cm environ dans le cas d’un contenant large comme une caissette. Quelques graines suffiront pour remplir un pot. Arrosez par la suite régulièrement. Lorsque tout risque de gelée est écarté, en général au début du mois de mai, vous n’avez plus qu’à mettre en place les plants dans votre jardin, dans une terre enrichie de terreau.

Pour les plus pressés et les retardataires, il est possible d’acheter les plants de tomate cerise directement en pots ou en godets. Il conviendra alors de les planter en pleine terre ou en pot de 30 cm de profondeur et de largeur, dans un endroit ensoleillé et abrité du vent. En pleine terre, disposez les plants à environ 80 cm les uns des autres. Un apport d’engrais potager ou spécial tomates améliorera significativement la récolte.

L’entretien et la récolte

Afin de favoriser la bonne croissance de la plante, il faudra retirer progressivement les pousses qui se développent à la jonction entre les feuilles et la tige, celles-ci puisant beaucoup de sève. Une fois la plante de tomate cerise installée en plein soleil, il ne vous restera plus qu’à attendre qu’elle pousse (chose qu’elle fera assez vite).

La récolte se fera lorsque le fruit sera bien coloré en rouge, jaune ou blanc selon les variétés, en général 4 à 5 mois après le semis. Certains fruits arriveront plus tard en maturation, ce qui vous garantira une récolte échelonnée sur l’été, de quoi régaler vos papilles durant la période estivale !

Crédit photo : Estelle Bouquet.

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux

Repost 0

Publié le 28 Avril 2017

Top 6 des noyaux et pépins à faire germer

De nombreux noyaux et pépins germent facilement en intérieur. Une atmosphère chaude, un peu d'humidité, et ils donneront de belles plantes d'ornement. Une manière peu onéreuse d'agrémenter nos maisons et balcons, qui demande seulement un minimum de patience. Voici donc quelques idées de noyaux et pépins à faire pousser.

1- Le noyau d'avocat

Tout d'abord le grand classique : j'ai nommé le noyau d'avocat ! Sa germination est assez aisée, dans l'eau ou dans du terreau. Une fois le noyau nettoyé de sa chair, deux méthodes s'offrent donc à vous.

Dans l'eau, il suffira de le planter de 3 cure-dents puis de l'installer pointe vers le haut dans un verre rempli d'eau, la partie supérieure émergée. Placez-le dans une pièce tempérée et remplacez l'eau souvent, afin qu'aucune moisissure n'apparaisse. Le temps de germination peut être variable, pouvant atteindre quelques semaines. Une fois les racines sorties, le noyau pourra être planté dans du terreau qu'il conviendra de toujours garder humide au début.

L'autre méthode consiste à planter directement le noyau lavé dans du terreau maintenu humide. Il sera positionné pointe vers le haut, la partie supérieure dépassant de terre. Une pousse devrait apparaître au bout de quelques semaines.

2- Les noyaux de cerise

Le temps des cerises est assurément proche. Pourquoi ne pas en profiter pour récupérer quelques noyaux et tenter de les faire pousser ? Une fois débarrassés de la chair, disposez-les entre deux morceaux de coton qui seront maintenus humides, dans un endroit chaud et à l'abri de la lumière. Lorsque la germination aura eu lieu, semez les noyaux dans un pot de terreau régulièrement arrosé.

Top 6 des noyaux et pépins à faire germer

3- Les noyaux de litchis

Après avoir nettoyé les noyaux de litchis que vous aurez sélectionnés (prenez-les dodus et brillants), faites-les tremper dans un verre d'eau durant deux jours. Plantez-les ensuite dans un pot de terreau, partie arrondie vers le haut. La terre doit recouvrir les noyaux et rester humide, alors que le pot est placé dans une pièce chaude. Il est préférable de planter plusieurs noyaux dans le même pot afin de multiplier les chances de germination et d'obtenir une belle potée. La croissance des jeunes plants sera assez lente une fois que les premières feuilles seront apparues.

4- Les pépins d'agrumes

Une fois que vous aurez sélectionné les plus beaux pépins, ceux qui sont les plus gros et sont intacts, faites-les tremper dans un verre d'eau durant 24 heures. Plantez ensuite plusieurs graines dans un même pot rempli de terreau, à 2 cm environ. Maintenez celui-ci dans un endroit ensoleillé et humidifiez la terre régulièrement.

Top 6 des noyaux et pépins à faire germer

5- Le noyau de mangue

Ouvrez le noyau de mangue pour en retirer l'amande qui se trouve à l'intérieur, en prenant soin de ne pas l'abîmer. Il est possible de la placer directement dans un large pot de terreau humide, en le maintenant à la chaleur et au soleil. La germination devrait intervenir au bout de deux mois environ. On peut aussi procéder à une germination préalable dans un récipient d'eau comme pour l'avocat.

6- Les noyaux de dattes

Sélectionnez plusieurs noyaux de dattes fraîches et non pasteurisées, pour multiplier les chances de germination. Une fois qu'ils seront bien propres, faites-les tremper dans de l'eau tiède durant plusieurs jours voire quelques semaines près d'une source de chaleur (une température de 30°C est idéale), en changeant l'eau régulièrement, jusqu'à apparition d'une racine. La culture de palmier dattier ne convient guère aux impatients ! Une fois la racine sortie, placez les noyaux dans un pot assez haut, qui sera rempli de substrat pour cactus. Une profondeur de 3 cm devrait suffire. Il faut maintenant prendre son mal en patience : au bout de deux mois apparaîtront les parties aériennes. Notez qu'une température de 20°C minimum est requise pour le bon développement de la plante. Quelques années seront ensuite nécessaires pour obtenir un petit palmier dattier digne de ce nom ! 

 

Top 6 des noyaux et pépins à faire germer

Voir les commentaires

Rédigé par Estelle

Publié dans #Végétaux, #Astuces et aménagement du jardin

Repost 0